Comparaison

22 mai 2019 2 Par Corine

Je trouve que les mots sont jolis, souvent. Et la vie drôlement étonnante.

Un mercredi après-midi entièrement libre, ça faisait longtemps. Sans copies, sans atelier d’écriture, sans rendez-vous. Et surtout sans rien de planifié. Libre quoi. Simplement.
C’est le doux du temps qui m’a donné l’idée de sortir de vieilles jardinières d’argile et de les remplir d’un peu de soleil.
Quelques plants à choisir, les mains dans la terre, de l’eau.

Accrocher du soleil au bord de nos vies…et de nos fenêtres.

C’est ce que j’ai écrit en partageant une photo parce que j’aime bien continuer à dire le joli de la vie. Malgré ses gris.

Je trouve que les mots sont doux, souvent. Et la vie drôlement étonnante.

Un mercredi soir à venir. D’ici deux petites heures à peine, un partage biblique avec des amis de ma paroisse et surtout avec des invités: les parents des communiants. On leur a dit de venir comme ils étaient, juste pour lire ensemble une page d’évangile parce qu’on a bien vu que certains et certaines accrochaient bien pendant les préparations avec leurs enfants. Avides presque, assoiffés même. On ne sait pas trop combien viendront. On espère un petit peu, c’est tout.

C’est le doux du temps qui m’a donné l’idée d’appeler père Louis pour lui raconter et lui demander mine de rien ce passage d’évangile, je ne me trompe pas ça veut bien nous parler ainsi ?
Quelques mots à choisir, ma main sur le papier bible, un peu d’audace.

Et puis, je raconte à père Louis mes fleurs, je t’enverrai des photos, et merci pour tes lumières toujours.

” Oh de rien…Elle est belle votre idée de partage avec les parents…”

Et il a ajouté:

“…J’espère que tu pourras accrocher un peu d’amour au bord de leurs vies… comme tes fleurs.”

J’ai deviné son clin Dieu. Et son sourire.

Je trouve que nos mots pourraient rendre la vie plus jolie, souvent.

 

 

Pour partager ce billet