Nos jours nos mots nos vies mélangés

Il y a des grands jours qui nous rendent uniques en nous gardant précieusement avec eux.
Et il y a tous les autres jours, sans rien autour.
J’aime bien les autres jours, sans rien autour.
Ils sont pleins de nos vies, toutes mélangées.
Ils sont pleins d’un peu de nous au pluriel les autres jours.

Comme un dimanche qui ajoute un à un des p’tits cafés, un peu trop même, des chauds et des glacés, et le goût laissé sur des paroles offertes.
Emmêlées.
Comme un 18 juin qui tourne la page des 18 juin, il y a des dates comme ça et des histoires avec des h minuscules, c’est étrange. 1972, un président qui inaugure. Je me souviens vaguement que la radio parlait d’un mémorial et d’un débarquement. C’était un dimanche je sais seulement ça. Je débarquais aussi, au bout d’une nouvelle Terre et tous les souvenirs reviennent.
Mélangés.
Comme des albums photos et des photos qu’on regarde encore allongées sur les carreaux froids, les pieds nus à la renverse, l’épreuve d’anglais du bac entre parenthèses et les cours d’un lundi à côté, l’impression de jouer à des sorcières bien aimées qui arrêteraient le temps avec nos bouts de nez et nos sourires.
Entremêlés.
Comme des musiques qu’on écoute et Miossec qu’on chante en décalé on l’aime toujours un peu écorché avec un Alléluia de Taizé en guise de refrain juste après on s’en fout on aime la vie dans ce mélange absolu. On remet Bashung après oui. Goldman aussi si tu veux. Du violon qui jazze dis encore. Tonnerre de Brest. Tout aimer.
Mélangés.
Comme ces infos sur l’écran les cyclistes et les élections les derniers tours pourquoi les gens s’en foutent dis pourquoi ils râlent tout le temps toujours encore pourquoi et cette chaleur. Il y a des flammes et du feu et la terre brûle je pense à elle à son Portugal, il est drôle notre monde en images qui défilent sans pudeur.
Toutes mélangées.

Comme les mots de ma prière posée à l’instant, sans rien autour de mes questions.

 

Dis Tu les aimes comment Toi les jours?
Tu les aimes comment nos jours et vies absolument mélangées ?
Tu les aimes comment Dieu tous nos mélanges?

Tu vas trier Toi dis ?

 

J’ai écrit prier sur mon cahier  je n’ai rien vu arriver les lettres se sont mélangées.
Clin Dieu. Si tu veux.  😉

 

J’aime bien les autres jours sans rien autour, nos mots nos vies mélangées, et Dieu.

6 commentaires sur “Nos jours nos mots nos vies mélangés

  1. En parlant de mélanges de mots et de vies, il me vient deux chansons très différentes : Les Mots Mélangés d’Aldebert avec la légèreté sérieuse de l’enfance, et Restons Amants de Maxime Le Forestier : « laissons les coeurs qui battent encore, l’un à l’autre mêlés »…

    Mélange de vies aussi, d’une église à un temple, d’un isoloir à la maison des amis… Mélange d’ambiances, de statuts, de moments de vie passionnés et passionnants !

    Merci pour tes mots…

  2. Quel bonheur de vous retrouver ! Quand je me suis rendu compte que « Au bord de mon chemin » n’était plus accessible, j’étais désolée 🙁 Même si je commente très, très rarement, je suis une fidèle lectrice !

    1. @Cardabelle: Merci beaucoup Cardabelle… je suis désolée, j’ai fermé « au bord de mon chemin  » sans avertir personne, ce n’est pas très chouette… Voilà, je suis là. Si je repars un peu parfois – c’est possible-, je ne fermerai pas ici, je laisserai la porte ouverte, c’est une promesse. 🙂

      1. Je suis contente que le blog soit rouvert, et aussi… de savoir qu’en cas de fermeture momentanée 😉 vos posts resteront accessibles. Cela m’avait vraiment manqué !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *