C’est un peu autrement

C’est un peu autrement la petite prière pendant les vacances.
C’est un peu plus de temps, c’est un peu n’importe quand.

Elle se faufile dans les lignes de mes romans, elle se glisse entre deux films, elle se pose sur le même rocher.
Elle sourit autour de la même table, elle cherche dans les malles d’un grenier d’autrefois, elle retrouve de vieux Fripounet qui font sourire encore.
Elle rappelle de façon étrange qu’enfant je priais déjà.
Elle se souvient.

C’est un peu autrement la petite prière pendant les vacances.
Elle Te parle tout le temps, elle a ce temps-là pour être avec Toi.

Et comme le ressac de l’océan, elle effleure mes pas et dépose Tes mots à mes pieds.
Il suffit de s’asseoir un peu,
il suffit de s’asseoir encore.
Il suffit de se pencher,
il suffit de s’arrêter.
Pour T’écouter, pour oser T’entendre même.
Il suffit de peu pour que mon coeur mes mains ma tête mon corps prient vraiment.

C’est un peu autrement la petite prière pendant les vacances.
On dirait qu’enfin elle a du temps.
Pour Toi.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *