Heureux quand ils écoutent la Parole

Je crois que c’est un de mes petits moments préférés, un de ceux qui s’abrite entre les quatre murs d’un collège de campagne, un instant joliment coincé entre les heures de cours et les récrés à se laisser bercer par un doux soleil d’automne.
C’est un moment qui ne vaut rien que la peine d’être partagé avec une presque vingtaine de gamins de 12 ans. J’aime bien le mot gamin. Il leur ressemble avec la simplicité de leur âge, leur air de ne pas en vouloir et leur franchise à oser des paroles.
C’est un de mes petits moments préférés le caté. Non pas parce que c’est du caté, ni parce que j’ai l’impression d’y être pour quelque chose de bien ou de bon, même pas parce qu’il y a Dieu tout près. C’est un de mes petits instants précieux parce que ce sont eux qui me font le mieux écouter la Parole de Dieu.

On a posé la Bible un peu comme d’habitude, avant de se quitter, allumé une bougie. Ils ont poussé les tables et les chaises.
On est mieux assis par terre pour écouter.
Ils n’ont pas dit prier. Et j’ai pensé à cet instant que c’était une drôlement jolie définition de la prière l’écoute de Dieu en nous. Je ne leur ai pas dit parce que déjà certaines ont allongé leurs jambes, d’autres se sont un peu repliés et ont fermé leurs yeux.
Cette semaine, c’est lui qui avait choisi un texte.
Il n’a pas prononcé les mots comme à la messe mais il a commencé comme ça « je vais vous lire ce que Jean, le copain de Jésus, a écrit parce que j’avais juste envie de savoir comment Jésus aimait ses amis… parce qu’on a parlé d’amitié depuis le début du caté. »
Et il a lu. Doucement. Comme si la Parole se posait au milieu de nous.

 

Ce matin, en écoutant l’évangile du jour, je l’ai revu lire, et eux tous, à l’écouter, à T’écouter. Et j’ai peut-être trouvé la vraie raison de ce petit moment préféré, un de ceux qui s’abrite entre les  quatre murs d’un collège de campagne, un instant joliment coincé entre les heures de cours et les récrés à se laisser bercer par un doux soleil d’automne.

Je crois que nous y sommes heureux.
Simplement heureux.

4 commentaires sur “Heureux quand ils écoutent la Parole

  1. Ici, à l’aumônerie, les jeunes ont accroché (entre autres choses) sur la porte « ici, repos des oreilles, des têtes et des pieds ». Je crois que ça les rend heureux aussi Corine. Merci pour tes mots ! à bientôt !

    1. Peut-être parce que tu le sais la vie n’est pas toujours douce, et moi non plus, alors garder les moments de douceur en posant des mots ici, ça aide, un peu. Merci de tes lectures, de tes partages et de ta présence, fidèle, José. 😊

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *