Je m’en doutais bien

J’ai descendu les escaliers quatre à quatre les pieds nus frôlant ma terre
J’ai écarté les volets pour laisser entrer doucement le ciel
J’ai versé le café brûlant de promesses
et j’ai ouvert ma prière.

Un jour de sabbat,
Jésus était entré dans la maison d’un chef des pharisiens
pour y prendre son repas,
et ces derniers l’observaient.

Je n’ai pas eu besoin de fermer les yeux
Capharnaüm, la synagogue, le village, la maison de Pierre, les bords du lac
Je me suis retrouvée là sans rien demander
Le ciel bleu, les parfums des orangers, les voix des passants
Sur sa table, le pain sans levain, les épices des viandes et les vins parfumés
Je n’ai pas eu besoin de fermer les yeux
J’ai retrouvé Sa Terre dans les murmures de ma prière.

A mille lieues des couleurs de mon océan, tous les bleus de Son Ciel se dévoilent maintenant.
Je m’en doutais bien. 😉

1 commentaire sur “Je m’en doutais bien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *