ça commence quand la vie ?

Pour Anne-Cé

 

J’avais pas prévu ça comme ça.

Parfois on prévoit des trucs et des machins mais on ferait mieux de laisser faire. La petite Zoé, j’avais prévu qu’on s’embrasserait, qu’on rirait, qu’on écrirait un peu et enfin, qu’on jouerait à « N’oublie pas les paroles » parce que c’est une championne de chansons, moi aussi, mais elle me bat à plates coutures même sur mes tubes à moi.
On s’est bien embrassé, on a bien ri, on a écrit un peu et on a bien chanté. Elle m’a battue sur Jean-Jacques c’est peu dire. On a vraiment ri.
Mais j’avais pas prévu son au revoir à la fin de l’après-midi et son à-la-semaine-prochaine-dis-au-fait-ça-commence-quand-la-vie ?

Parfois on prévoit des trucs mais les questions d’une chouette gamine de 9 ans pas toujours. Et j’ai eu la trouille de sa question en vrai. Elle l’a vu tout de suite Zoé.
– Non mais je te dis ça Corine mais  j’ai la réponse.

Je n’étais pas vraiment rassurée.
Tu sais, entre quatre murs d’une chambre d’hôpital pour enfants, il y a des réponses je ne suis pas certaine de vouloir les entendre. Mais je n’avais pas le choix.
– Voilà, maman elle m’a acheté un livre on voit le bébé avant qu’il soit bébé et dedans ils disent que la vie commence là mais c’est pas ça.
Sa maman entrée quelques minutes plus tôt a fait un signe de tête pour le livre. Pour le reste, l’air convaincu de la fillette n’attendait pas notre assentiment. Elle avait autre chose à nous dire.
– Et puis il y a l’infirmière qui m’a raconté un jour pourquoi un bébé pleure au début et il respire et ses poumons c’est comme un parachute qui s’ouvre et hop mais c’est pas ça.
Zoé n’avait pas terminé. Elle a continué en pointant son petit doigt vers moi.
– Et puis toi tu me parles de la vie des fois, non tout le temps, vraiment tout le temps. Tout le temps.

Je te l’écris là, j’avais la gorge serrée, très.

Que voulait-elle me dire Zoé avait ses yeux noisette grand ouverts, ses petites joues rosies par sa démonstration dont elle ne voulait pas perdre le fil et son autre petite main qui frottait son menton. Je crois que j’aurais voulu rester là, longtemps à la regarder.

Elle s’est arrêtée de parler et elle a souri.
Elle me regardait, je crois qu’elle attendait.
Elle a regardé sa maman, je crois qu’elle attendait aussi.
J’ai souri, Anne-Cécile a souri de la même façon.

– Tu vois c’est ça en vrai la vie quand ça commence, j’ai trouvé maintenant: ça commence quand on se sourit.

 

 

Si vous souhaitez partager ce billet

2 réflexions au sujet de « ça commence quand la vie ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *