La liste

Je regarde le monde du haut de mes 3 pommes et je l’écris au crayon.
Je m’appelle Coquille et je crois que Dieu sait se cacher là où il faut.

Julie nous l’avait promis. Elle nous avait rassurés même. « Oui, vous l’aurez votre petite liste pour la rentrée prochaine, ce qu’il vous faudra préparer une fois vos vacances achevées ou, plus exactement, avant que vos vacances ne s’achèvent complètement ».
En vérité, cela ne me rassurait pas. Non pas que je n’ai pas envie de grandir et surtout d’apprendre encore mais quitter Julie, quitter l’école, quitter le quotidien d’une année scolaire, cela ne me réjouissait pas. Les vacances, en vrai, ne me réjouissaient pas. Alors sa petite liste lorsqu’elle nous l’a donnée mardi dernier, je n’ai pas eu envie de la lire, je l’ai rapidement pliée et mise dans mon cartable et j’ai filé dans un au revoir qui a franchi la porte de la classe sans se retourner.

La présence de Soeur Camille à la maison m’a fait tout oublier.
Soeur Camille, c’est la petite soeur de Grand-père et en plus d’être sa petite soeur, elle est soeur tout court. Ça m’amusait petite lorsqu’elle m’expliquait qu’elle était une « petite soeur » pour tout le monde. Ce que j’aime chez elle c’est qu’elle est toujours joyeuse même les jours plus tristes. On dirait qu’elle vient d’ailleurs sa joie, d’un ailleurs que je ne connais pas. De l’Afrique où elle vit, peut-être, pourtant il ne semble pas toujours très joyeux son pays. Non, sa joie, elle doit venir d’un peu plus ailleurs encore. Il faudra qu’un jour je lui demande.
Et comme d’habitude, la soirée de mardi avec soeur Camille a été tellement drôle. Sa façon de rouler ses crêpes pour les manger avec les mains même que la confiture dégoulinait et qu’elle s’en moquait, son petit air de rien pour poser des mots africains au scrabble avec les « y » et les « w », sous le nez de Grand-père un peu agacé, sa petite prière du soir qui chantait un Notre Père en prenant mes mains comme si Dieu venait danser avec moi.
J’en ai oublié ma liste au fond de mon cartable.

Mon mercredi a passé, à rire et à profiter des frasques de soeur Camille. Elle reprenait le train pour Paris le soir-même. Le temps était compté. Elle voulait revoir le bord de l’océan alors on a grimpé les rochers, couru même pieds nus sur le sable et laissé nos poumons se gorger de vent iodé. Soeur Camille, elle m’a dit que Dieu était là, dans chaque élément. J’ai bien regardé. Je n’ai rien vu mais j’ai senti qu’elle disait vrai. Peut-être à cause de son rire en écho, comme si quelqu’un (Dieu?) l’attrapait au vol et le lançait au ciel comme un ballon.

Grand-père n’a pas manqué, après le dîner et le départ de sa petite soeur, de me rappeler que mes leçons n’étaient pas encore en vacances. Et je me suis retrouvée à mon bureau pour la petite demi-heure quotidienne oubliée dans mes virées avec Camille mais inévitable.
J’ai ouvert mon cartable.
La petite liste de Julie.
Cette fois, j’ai déplié la feuille.

Petite liste pour la rentrée
petit 1- Le matériel : la liste sera distribuée à vos familles le dernier jour de classe.
petit 2- Les lectures: tout ce qui ressemble à un livre, de près ou de loin, est recommandé: roman d’aventures, livre de recettes, album de football, bande dessinée… (la liste était longue, je crois que Julie avait pensé au livre que chaque élève de la classe pourrait aimer. )

Mais le meilleur c’était le petit 3.
petit 3- Le temps: il faudra le prendre exactement comme un mercredi de juin à courir les rochers, dévaler les sentiers et attraper l’air du large. 

Je crois que Julie est un peu magicienne.
Je crois que soeur Camille attrape la Joie du ciel pour la donner, comme si elle jouait au ballon avec Dieu.
Je crois que Dieu est un drôle de (je ne sais pas de quoi mais il est drôle) à se cacher dans le coeur d’elles deux pour me faire sourire.
Vivement les vacances.

 

Si vous souhaitez partager ce billet

2 commentaires

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *