Comme des sportifs

Moi aussi cette séquence de travail, je l’ai appelée récits de création, créations poétiques. J’ai mis des trucs que j’aime bien et qui font partie des nouveaux programmes. Et je me suis dit que ce serait chouette de les aider à créer en vrai mes sixièmes: des poèmes, des tableaux, des planches de B.D. et évidemment plein de mots.
Bref.

On commence à afficher sur les murs de la classe.
Je les laisse discuter.
Choisir aussi.
Les récits de la création. Dans la Bible, le Coran, selon le Rig Veda en Inde, selon les Yorubas en Afrique, dans les pays nordiques …
Et puis il y avait ce truc-là.
Qui dit création  avait dit aussi nudité de l’homme et de la femme. Passés les comment-on-va-faire, les rires (des garçons),  les soupirs (des filles), on a trouvé les mêmes astuces que les grands et la feuille de vigne, les feuillages ou même les cheveux très très très longs d’Eve ont sorti mes créateurs en herbe d’affaires.
C’est plutôt réussi. On explique. On affiche.

Jusqu’à la B.D. de G.
Faut dire que G. il est malin.
–  Voilà, j’ai réfléchi et je me suis dit que si c’était arrivé aujourd’hui, Dieu ne nous aurait pas créés tout nus mais en tenue de sport et  baskets aux pieds, comme des sportifs.

Comme des sportifs.
Adam et Eve comme des sportifs.
Les hommes et femmes, l’humanité, en bande de sportifs.

C’était plutôt réussi. Direct hors paradis. Habillés de la tête aux pieds. Comme des sportifs.
On a affiché.

Evidemment ça a trotté dans ma p’tite tête toute la journée.
Du souffle. De l’endurance. Du silence.
Des longueurs. De la sueur. Des efforts.
Des équipes. Des relais. Des épreuves à mourir…

Bon, je me suis arrêtée là.
Encore une foi(s), la métaphore a dépassé mon Espérance. 😉