Impossible

25 mars 2019 2 Par Corine

“Car rien n’est impossible à Dieu”
Luc 1, 37

 

Il y a méprise souvent pour ceux qui ne croient pas en Dieu.
Ton Dieu qui sait tout, qui fait tout, qui est tout, de l’impossible d’une conception virginale à cette impossible résurrection de la chair, comment peux-tu croire à des histoires pareilles ?

Je souris.
Pas de mépris oh non, non. Jamais. Je crois même que je peux les comprendre. Mais je souris parce que je ne peux rien expliquer. Rien. Impossible pour moi.

Pourtant l’impossible, ce n’est pas Dieu fait chair des entrailles d’une vierge.
L’impossible, ce n’est pas l’Ange qui répond:
« L’Esprit Saint viendra sur toi,
et la puissance du Très-Haut
te prendra sous son ombre ;
c’est pourquoi celui qui va naître sera saint,
il sera appelé Fils de Dieu.
    Or voici que, dans sa vieillesse, Élisabeth, ta parente,
a conçu, elle aussi, un fils
et en est à son sixième mois,
alors qu’on l’appelait la femme stérile.”
L’impossible, ce n’est pas Jésus qui guérit.
L’impossible, ce n’est pas la résurrection du Christ.
L’impossible, ce ne sont  pas les derniers mots de mon Credo.

 

Il y a méprise oui. L’impossible, ce n’est pas tout ce que la plupart juge impossible.

L’impossible pour moi, c’est comprendre comment Dieu aime d’une façon…impossible !

“En grandeur, en largeur, en profondeur, en résistance, au-delà de nos dégoûts, Il aime tous les hommes, tous, chacun, sans exception, même celui qui nous semble le plus abject.”
Le père Vianney, à l’abbaye ce week-end, nous l’a redit encore. De ses mots simples, il m’a redit cet impossible à saisir.
Un amour aux dimensions impossibles !

Aimer comme Il nous aime, voilà bien ce qui devrait interroger mes contemporains bien plus que tout le reste.

Oui, je crois que mon impossible à comprendre est là:
Rien n’est impossible à Dieu quand il s’agit du verbe aimer.

 

Aujourd’hui, notre temps de Carême fête l’Annonciation du Seigneur. L’occasion de nous redire combien cet amour impossible peut faire déborder nos capacités à aimer et nous faire dire ‘oui nous aussi, nous pouvons aimer’ si on ose, un peu, se laisser remplir de son feu…nous aussi.  🙂

Pour partager ce billet