Clin Dieu

11 novembre 2019 2 Par Corine

Il y avait ce bonhomme d’une dizaine d’années je crois à la messe ce matin. A côté de moi et de sa mamie qui lui racontait, avant le début de l’office,  son arrière-arrière-arrière grand-père, né en 1879.
– Mais s’il était mort à la guerre avant d’être papa, je n’existerai pas alors ?
– En effet…
– C’est vraiment moche la guerre, ça empêche à des gens de naître et de vivre et d’être heureux même !

 

 

Petit silence.
La mamie me sourit, se penche à l’oreille de l’enfant, l’embrasse pendant le geste de paix.
– Alors, n’oublie pas d’être heureux.

 

Pour partager ce billet