Et la Joie, c’est du vent ?

15 décembre 2019 0 Par Corine

Jour 15

C’est drôle ce dimanche.
Je me suis dit dès le matin, il faudra que je pense à mon mot d’Avent. Et puis, il y a eu le matin-café-tranquille-qui-fait-du-bien, la messe joliment accueillante pour ce troisième dimanche et le clin d’oeil de l’amie avec son foulard rose, l’éveil à la Foi, les tout-petits et les partages de leurs mots, de leurs sourires, de leur confiance aussi, le déjeuner et ses gourmandises – il faut bien qu’on teste un peu avant Noël, quelques préparatifs de cadeaux à emballer et surtout de petits mots à écrire, l’après-midi tout tranquille et tout doux avec quelques copies les dernières, les enfants et une drôle de guirlande façon origami compliqué qui nous a fait sourire, des nouvelles d’une amie malade qui va drôlement mieux.

Des petites joies. Celles qui rendent heureux.

C’est drôle ce dimanche.
Je me suis dit en fin d’après-midi, il faut que je l’écrive mon mot d’Avent mais quel vent …?
Alors j’ai regardé un peu mon écran de réseaux. Peut-être qu’il y aurait un petit air à rencontrer, à raconter, un souffle inspirant.
Une … on polémique, un…on s’insurge, une …on s’attriste.
Des mots, des mots, des mots, vent de folie qui tourne court.

Des mots tout gris, tout blessés, tout blessants. Ceux qui rendent tristes.

C’est drôle ce dimanche.
Je me suis demandée au soir si la Joie, celle profonde, celle au fond qui nous rend heureux mais qui n’enlève en rien ce que l’on sait du monde dans ses misères et ses souffrances, si la Joie, on est prêts vraiment à lui faire encore une petite place dans nos vies.
Pas une joie de façade, décorum de bric et de broc bricolé pour donner le change. Non.
La Joie.
Au fond d’une étable, au creux d’une mangeoire.

Bien sûr la souffrance, bien sûr la colère, bien sûr la tristesse, mais la Joie, c’est du vent ?

 

Jour 15
Dix jours à peine pour poser sur nos chemins la certitude de Ta promesse. Et elle me remplit de cette Joie, en vrai.  🙂

 

Please follow and like us:
error0