Heureux…!

16 mars 2019 2 Par Corine

Heureux ceux qui marchent
suivant la loi du Seigneur !
Psaume 118,1

Et il y a ces jours où l’on part sur la route un verset au cœur et où l’on revient avec un autre… 😉

Entre les deux, un moment un peu hors du temps, un peu cocon comme “sur la montagne”, là où l’on aimerait bien rester plus longtemps même si l’idée d’y planter une tente me fait toujours sourire.
Entre les deux, les retrouvailles avec tous les amis hospitaliers, la rencontre de l’équipe qui pendant une petite semaine sera la mienne auprès des malades, des vieilles personnes ou des plus fragiles, les nouvelles responsabilités à apprivoiser.
Entre les deux, les sourires de plusieurs générations de prêtres qui ont accompagné plusieurs moments importants de ma vie: Marcel, Roger, Vianney ou Stéphane, les souvenirs de Clins Dieu, les promesses de nouveaux partages.
Entre les deux, les nouvelles des pèlerins, ceux avec qui, les uns et les autres, on garde des liens tout au long de l’année. Et toutes nos petites prières blotties au creux de nos vies un instant partagées.

Et puis il y a ce p’tit truc qui ne me quitte pas.

La certitude que mon cœur grossit à chaque fois que je m’approche du mot service d’une manière ou d’une autre, la certitude d’aimer mon Église – et diocésaine sans doute un peu plus- bien au-delà de ses scandales, la certitude qu’aimer souvent à la manière de Marthe n’oublie jamais mes p’tites prières et même, je crois, les remplit un peu plus d’essentiel.

Il arrive que notre pèlerinage à Lourdes se situe pendant le Carême. C’est le cas cette année,  une semaine avant la Semaine Sainte, nous y serons. Et ça risque bien de lui donner un goût encore plus particulier avec au cœur une immense joie : mon engagement au sein de l’Hospitalité.
Et pour reprendre les paroles du père Roger en me quittant ce soir: “le temps des fiançailles a assez duré, maintenant tu vas pouvoir épouser notre belle Hospitalité”.
Oh je parle un peu de moi, trop sans doute ce soir,  mais le cœur est vraiment rempli de joie à cette idée, joie à venir raconter je pense. 😉

Alors que ce Carême ne soit pas seulement celui empreint du rude des temps de notre Église, qu’il soit aussi le chemin de nos joies, petites ou grandes, à partager.
Bon deuxième dimanche !

 

Pour partager ce billet