Il pleut

4 août 2021 0 Par Corine

 

Il pleut. 
On pourrait faire des crêpes, attraper un peu de soleil au creux de nos assiettes, sourire aux grains qui glissent sur les vitres. 
Il pleut. 
Les vacances s’avancent, doucement. Août a pris la mesure et déjà les lectures se jouent de moi quand au détour des pages, elles me laissent murmurer “ce serait pas mal ce passage pour mes troisièmes.” Chut! On m’arrête. Tu ne vas pas déjà parler de rentrée, dis ? Non. Presque pas, pas encore, pas tout à fait. Même si les quatre grandes semaines bien loin de mes cahiers et de mes préparations sentent que le vent va bientôt tourner. Pour un peu, septembre pointerait déjà son nez.
Il pleut.
Les enfants sont là, souvent. Et la famille, les neveux, les nièces. Et les amis. On se réchauffe autour d’un dîner, au fil des bavardages, aux éclats de rire de nos jeux, au gré de nos balades. Les montres ont oublié de regarder les heures et se défient du temps qui passe. Et du temps qu’il fait.
Il pleut.
J’ai oublié d’écouter l’actualité. J’ai fermé mes oreilles. Pas mon cœur. Mais je voulais avoir la paix. Ça fait du bien la paix.
Il pleut.
J’aime la pluie. Marcher sous la pluie. Offrir mon visage au ciel. Regarder les gris se teinter de reflets d’argent dès que le soleil d’été se décide enfin. 
J’aime la pluie. Elle raconte nos vies. Elle frappe, elle cogne, elle glisse, elle soulage, elle caresse. Elle s’arrête.
Le soleil pourrait revenir, dis ?

Il pleut.
On a fini les crêpes. Avec la gelée de mûres, il restait un pot de l’été dernier. On en refera cette année ? Peut-être, oui. Si le soleil se décide enfin.
Il revient.

Les hortensias ont saisi l’occasion d’une petite heure passagère et laissent leurs feuilles s’évaporer. On ouvre les fenêtres. Il est chaud ce soleil quand même, c’est bien un soleil d’août. On a encore plein de temps, la chance de se savoir gâtés et l’audace d’en profiter.
L’été n’est pas fini.