Enseigner

Enseigne-le à tes fils,
et aux fils de tes fils.
Deutéronome 4, 9

 

Le matin encore fatigué a bu son café, lu Sa Parole, vite.
Un peu vite.
Un peu comme un il faut que je La lise.

Textes lus, Bible refermée, prière absente.
Je n’ai rien gardé, pas un mot.
Il y a ces matins-là. Ils existent. Ils font partie de ma vie aussi.

 

Et ce matin fatigué a croisé leurs sourires.
Ceux de mes petits sixièmes qui m’attendaient de pieds fermes avec un “Madame le président vient chez vous demain !” Ils m’ont raconté le journal du matin que je n’avais pas ouvert, la petite ville où ils savent que j’habite et sa visite présidentielle. On a pris le temps de parler de la vie au-dehors de la classe. C’était bien. Enseigner, c’est ça aussi. Prendre du temps pour écouter ce qu’ils ont à me dire.

Et ce matin fatigué a croisé leurs sourires.
Ceux de mes latinistes qui revenaient de leur voyage Outre-Manche. “M’dame, on a vu Bath oui !” On a raconté encore une fois les thermes, même si ce n’est pas au programme cette année. On a pris le temps de parler de ce qui peut les intéresser, des Romains et de leurs drôles de coutumes. C’était bien. Enseigner, c’est ça aussi. Prendre du temps pour écouter ce qu’ils ont à me dire.

Et ce matin fatigué a croisé leurs sourires.
Ceux des futurs communiants en grand temps fort… tout l’après-midi.
– Corine, on a trouvé la réponse, c’est la jeunesse et l’apo… l’apo quoi déjà ?
– …clipse!
– ah oui l’apo qui clipse… c’est ça : la jeunesse et l’apoquiclipse.
Ils m’ont rebaptisé, dans le grand jeu de la Bible que j’animais, son premier et son dernier livre.  😉
J’ai vraiment ri ! J’ai pris le temps de leur expliquer les mots compliqués au soleil d’une grande cour de récré. C’était bien. Enseigner, c’est ça aussi. Prendre du temps pour écouter, dire, écouter encore.

 

Ce matin encore fatigué a bu son café, lu Sa Parole, vite. Trop vite. Presque obligée.
Textes lus, Bible refermée, prière absente.

Et la journée m’a offert leurs sourires, en minuscules petites prières.

 

Je viens de rentrer.
J’ai ouvert ma Bible. J’ai relu. Tranquillement.
Fatiguée et paradoxalement reposée.

Il était là, au creux de tous les textes du jour. Le mot à retenir, le verbe de ma vie. “Enseigner”
En classe, en caté, en Église.
Prendre le temps d’être avec eux, les écouter, les faire grandir, au rythme de Sa Parole.

Carême. Jour 19. Qu’à mi-chemin, nous puissions encore nous arrêter pour lire, nous laisser enseigner et vivre de Son Verbe.  🙂

 

 

Pour partager ce billet

Une réflexion sur « Enseigner »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.